Sailing Guide

Guadeloupe

english
english
français
français
italiano
italiano
español
español

Guadeloupe

Characteristics

Description

La Guadeloupe, en créole, Gwadloup, est un archipel de l'hémisphère N, à la fois une région et un département d'outre-mer français, situé en Amérique du N, dans les Caraïbes, entre le Tropique du Cancer et l'Équateur.

Elle se trouve en plein c?ur de l'arc des Petites Antilles.

Ce petit archipel des Antilles, dans la mer des Caraïbes, se trouve à environ 6 200 km de la France métropolitaine, à 600 km au nord des côtes de l'Amérique du Sud, à 700 km à l'est de la République dominicaine et à 2 200 km au sud-est des États-Unis.

Autrefois appelée Calaou çaera, puis Karukera « île aux belles eaux », la Guadeloupe tient son nom actuel du Monastère royal de Santa María, situé dans la ville espagnole de Guadalupe, dans la province de Cáceres en Estrémadure, dont la statue de la Vierge (la « Virgen de Guadalupe »), était vénérée par Christophe Colomb qui vint la remercier pour son aide lors de la découverte du «Nouveau monde».

Le département de la Guadeloupe est un archipel de 1 628 km2 qui comprend une multitude d'îles, dont six sont habitées ; parmi elles, s'en distinguent deux :

  • l'île de Grande-Terre, calcaire, plate et aride ;
  • l'île de Basse-Terre, volcanique, montagneuse et humide.

Tout à la fois proches et dissemblables, ces deux îles sont séparées par un étroit bras de mer : « la Rivière Salée ». Leur configuration et leur position de part et d'autre de ce bras de mer font qu'elles sont souvent comparées aux ailes d'un papillon déployé sur la mer. À quelques encablures du papillon, se trouvent les autres îles qui composent l'archipel :

  • Terre-de-Bas, dans l'archipel des Saintes ;
  • Terre-de-Haut, dans l'archipel des Saintes ;
  • Marie-Galante, surnommée la grande galette ;
  • La Désirade, incluant les îles de la Petite Terre.

Les voiliers qui transitent en Guadeloupe, sur la route des Iles Vierges ou celle du sud des Antilles, font en général escale sur la côte Sous-le-Vent de la Basse-Terre.
La côte Au Vent est, par contre, évitée par les plaisanciers : mal orientée, elle est de surcroît bordée de récifs qui la rendent dangereuse. Le littoral de la côte Sous-le-Vent, assez découpé, riche en falaises, n'est par contre pas dangereux : la profondeur chute vite. Il s'ouvre sur de jolies anses bordées de verdure, de plus en plus nombreuses à mesure qu'on se dirige vers le nord.

VENT:

La découverte et la fréquentation des côtes guadeloupéennes, des ports et mouillages dépendent en premier lieu de leur exposition "au vent" ou "sous le vent".
En effet les alizés soufflent assez régulièrement toute l'année du secteur
Est à NE selon les saisons - force 3 à 5 échelle Beaufort en hiver, plus variables en force et direction en été, suivi de la période cyclonique d'août à octobre.
Les pannes de vent sont assez fréquentes le long des "côtes sous le vent".
En deuxième lieu, l'hydrographie marine présente les mêmes caractéristiques que toutes les Antilles: la frange côtière est débordée par des plateaux coralliens très agressifs, bordant les fonds de 5 à 10m et parfois plus, ce qui nécessite une veille attentive, bien que de gros efforts de balisage aient été réalisés.
Un courant permanent général porte vers l'Ouest avec des divergences importantes au voisinage des côtes (de NW à N, parfois SE) avec des vitesses très variables de 0,5nd à 1nd en moyenne et à 2nd et plus aux Pointes et dans certaines chenaux (Canal des Saintes).
La visibilité est généralement bonne, sauf sous les grains qui sont fréquents, mais de courte durée.
Les brouillards sont inconnus. En Guadeloupe, les hauteurs des marées varient entre 01,m et 0,9m pour les plus grandes.
Seuls les courants qu'ils occasionnent ont donc leur importance pour la navigation.
Uniquement les variations des marées provenant des phénomènes cycloniques (août à octobre) sont importantes, voire dangereuses.
Quand l'alizé souffle frais depuis plusieurs jours, la mer peut devenir assez dure dans les canaux entre les îles.
A l'approche des côtes NE de la Grande-Terre, de la Désirade, Marie-Galante et les Saintes (côtes au vent) elle devient alors houleuse avec gros ressac.

MOUILLAGE:

Sur le « continent » comme on surnomme souvent la Guadeloupe depuis les dépendances, les possibilités de mouillage sont très riches. L'île dispose de 3 marinas. La plus grande la Marina Bas du Fort se situe dans l'agglomération de Pointe-à-Pitre à quelques minutes de l'aéroport international. La marina de Rivière Sens se trouve à la pointe sud de la Basse Terre, au pied des monts Caraïbes. La marina de Saint-François à l'est de la Grande Terre a été récemment remise à neuf et offre une bonne capacité d'accueil aux visiteurs.
Saint-François dispose également d'un magnifique lagon et sera une base idéale pour partir à la découverte de la Désirade et de la réserve de
Petite Terre
. Un peu plus à l'ouest le mouillage de Sainte Anne aux eaux tout aussi turquoise peut être intéressant pour profiter du marché et des belles plages du bourg et de la Caravelle.
L'îlet Gosier aux abords de Pointe-à-Pitre offre un mouillage bien abrité au même titre que l'îlet Cochon en face de la Marina Bas du
Fort. En descendant vers le sud on trouvera le lagon de Goyave bien abrité avec son bourg typique et un club de voile dynamique.
La côte sous le vent de la Basse-Terre ou côte Caraïbe dispose également de nombreux mouillages. Citons Vieux-Fort au pied du phare de la pointe sud de la Basse Terre et son petit port de pêche des plus typique, l'Anse à la Barque de Vieux-Habitants, un des meilleurs abris de cette côte, la baie de Malendure entre les îlets pigeons et un belle plage de sable noir et le splendide baie de Deshaies qui, outre un très beau mouillage, permettra de refaire son avitaillement et de déguster un bon plat sur l'une des terrasses donnant sur la baie.
Enfin le Grand Cul de Sac marin, logé entre le nord Basse Terre et le nord Grande Terre, offre un zone de navigation magnifique avec de nombreux îlets et mouillage : Port de Sainte-Rose, îlet Caret, très prisé les week-end par les plaisanciers pointois, îlet Fajou, mouillage de Port Louis. Toutefois il faudra prendre garde au nombreux hauts fonds de la zone.
Les ravitaillements en eau et carburant se font dans les 3 marinas et les principaux ports des îles.

FORMALITES


-
Pas de visa requis pour ressortissants de l'UE, Canada et USA (autres
à vérifier).
-
Carte d'identité pour ressortissants de l'UE.
- Passeport pour tous les autres pays.

-
Séjours touristiques de maximum 6 mois par an.

-
Douanes obligatoires pour les non-français
(ou français ayant à déclarer).
- Clearance
obligatoire à l'entrée et à la sortie. Non-payantes.
Présenter
les passeports des équipiers, la dernière clearance
et les documents originaux des navires.
-
Les animaux doivent avoir un certificat de vaccination à jour
(carnet de santé).

Port
d'entrée :
-
Pointe-à-Pitre (centre) : formalités à la Capitainerie
de la Marina //
Tél : 0590.93.66.20
(horaire
: du lun au ven de 0800 à 1600H sauf mardi de 0800 à
1200H)
-
Pointe-à-Pitre (centre) : formalités
près du Port Autonome
//
Tél : 0590.90.50.33
-
Basse-Terre (Marina de Rivière Sens - S) : formalités
à la Capitainerie de la Marina //
Tél : 0590.88.85.33
(horaire : lun,
merc et sam de 0800 à 1200H et de 1400 à 1800H)

-
Saint-François (N) : formalités à la Capitainerie
de la Marina

(horaire : du un au ven de 0800 à 1200H et de 1400 à
1700H)

-
Anse Deshaies (O) : formalités dans le bourg

Tél : 0590.28.41.19

(autres
ports d'entrée à Marie-Galante et aux Saintes).

METEO
- Affichée à la Capitainerie (surtout en période
de cyclones)
-
Service Météo : 08.36.68.97.10
et 0590.89.60.60
- VHF : canal 11 et 25
Météo France Guadeloupe - serveur vocal:
Tél: 08 92 68 08 08
Bulletins d'alerte sur abonnement par Fax

CROSS Antilles-Guyane - veille 24h/24
Tél: +596-(0)5.96.70.92.92 - Fax: +596-(0)5.96.63.24.50 - Telex: 912008MR
VHF 16 et 11 - BLU 2182 - Inmarsat 422 799 024

Attention: période cyclonique de juin à novembre.

CANAL
VHF de garde : 16
AFFAIRES MARITIMES
Quay
Lardenoy, Pointe à Pitre // tel: 0590.82.03.13 // fax: 0590.90.07.33
(Monsieur Olivier Mornet)

RESTRICTIONS:
-
La pêche à bord d'un bateau de plaisance n'est autorisée
qu'au moyen de lignes de traîne ou de fond de 12 hameçons
maximum, d'une palangre de 30 hameçons maximum. Seuls 3 poissons
pêchés à la traîne sont autorisés
par personne.
- Toute pêche interdite dans les réserves marines à
Grand-cul-de-Sac Marin, Ilets Pigeon, Petite-Terre et Banc du Crabier
(au NE de la Désirade) .

BALISAGE:

En Guadeloupe, le balisage système B (inversé) est utilisé.

ZONE LITTORALE:

La zone littorale comprend une bande continue de 300m de large le long des côtes et autour des îles et îlets, ainsi que les rivières et canaux jusqu'au premier obstacle à la navigation.
La vitesse à l'intérieur de cette zone est limitée à 5 n?uds.

PÊCHE:

A bord d'un bateau de plaisance uniquement le matériel suivant doit être utilisé:
lignes de traîne ou de fond de 12 hameçons maximum
une palangre de 30 hameçons maximum

L'utilisation de filets et casiers est interdit.

Sauf concours de pêche, 3 poissons pêchés à la traîne (thazards, thon, daurades ou colas) sont autorisés par personne.


Pêche en plongée sous-marine (Décret n° 90-618 du 11 juillet 1990 & Arrêté Préfectoral 2002/1249 du 19 Août 2002)
Pour pratiquer la pêche en plongée, il faut le déclarer chaque année aux Affaires Maritimes (produire une attestation d'assurance en responsabilité civile) ou être membre d'un club de plongée affilié à la
FESSA (licence obligatoire).
Age minimum: 16 ans. Les seuls équipements autorisés sont les fusils à sandows ou collets.
La pêche en plongée avec bouteilles et fusil est strictement interdite.
La pêche de nuit avec source lumineuse est interdite.

Espèces protégées:
Langoustes
Interdites entre le 1er janvier et le 31 mars ou grainées (portant des oeufs).
Les langoustes doivent mesurer au moins 21 cm pour la langouste rouge "royale" et 14 cm pour la brésilienne mesurées de la point des épines supraorbitales à l'extrémité de la queue
chasse interdite avec fusil ou de nuit avec source lumineuse
Oursins blancs
interdits entre le 15 janvier et le 15 décembre
Tortues marines
interdiction de pêche permanente pour toutes les espèces
Lambis
interdit: protégés par la convention de Washington. Pêche autorisée pour les pêcheurs professionnels du 01/04 au 01/09.
Coraux, éponges et végétaux marins
interdiction permanente de cueillette


Attention à la ciguatéra !

Il s'agit d'une toxine émise par des coraux et accumulée par certains poissons dans la région Nord des Antilles.
Elle peut provoquer des intoxications.
Réserves marines:

Pêche interdite ou fortement réglementée dans les zones suivantes:
Grand Cul-de-Sac Marin
Ilet Pigeon (Pointe de Malendure-Pointe-Mahault)
Petite-Terre
Banc du Crabier (nord-est de la Désirade)



HISTOIRE:

Arawaks venus du Vénézuela, dans le bassin de l'Orénoque, furent les premiers à avoir occupé la
Guadeloupe. Cette population pacifique de pêcheurs a vu arriver à partir du IXe siècle des indiens caraïbes, un peuple guerrier pratiquant le cannibalisme. Ces indiens baptisèrent l'île, « Karukera » (l'île aux belles eaux), et occupèrent les lieux jusqu'à la fin du XVe siècle, c'est-à-dire jusqu'à l'arrivée des premiers européens.

L'histoire moderne de la Guadeloupe commence en novembre 1493, lorsque Christophe Colomb arrive sur l'île de la Basse-Terre lors de son deuxième voyage. Il la nomme Santa Maria de Guadalupe de Estremadura en hommage à un monastère espagnol. À l'époque, la Guadeloupe est peuplée par les caraïbes, peuple amérindien présent sur l'île depuis le
VIIIe siècle.

Occupée un temps par les Anglais elle revint définitivement aux mains des Français. Elle fait partie des départements français d'outremer.
Son économie, d'abord essentiellement axées sur l'agriculture, s'est peu à peu tournée vers le tourisme. Elle repose toujours essentiellement sur ces 2 secteurs.
Peuplée de 420 000 habitants et richement métissée entre les afro caribéens descendant de l'esclavage, les indiens (d'inde) qui les ont remplacés dans les plantations a l'abolition de l'esclavage, les « békés » descendant des anciens colons et les « métros » arrivés plus récemment de France, on y parle le Français et le Créole. La Guadeloupe, comme la Martinique, a également l'avantage d'offrir des services de santé de première qualité.
Aujourd'hui, la Guadeloupe fait partie de l'Union européenne au sein de laquelle elle constitue une région ultra périphérique, ce qui lui permet de bénéficier de « mesures spécifiques », consistant à faire des adaptations du droit communautaire en tenant compte des caractéristiques et contraintes particulières de la région.
13/11/2009
Update
Joëlle
Guadeloupe
Guadeloupe
25/09/2009
Update
Joëlle
Exprimez vous

Localisation

To precisely geolocate this site. Update if necessary.
Farsvps.com tashrifatearoos